Pourquoi la femme marocaine va au hammam toutes les semaines.

(Cet article est une reprise d'un texte initialement publié sur Casawaves)

Suite au commentaire d’Abdou, dont la fin était assez moqueuse,

1 femme sur 10 en France par exemple fréquente un salon d’esthétique. La femme marocaine même si elle n’a pas tout ça. Elle a au moins un SPA par semaine ( Hammam BELDI).

j’ai eu envie de vous expliquer pourquoi « la » femme marocaine va au hammam toutes les semaines, et pour cela, pour une fois, je vais vous parler de ma belle-famille.

Mon mari est berbère, des confins de la vallée du Draa. Son père a 82 ans, il n’est jamais allé à l’école, il ne sait pas lire, mais il se compte suffisamment pour tenir sa petite boutique.
C’est une famille pauvre. Quand il était jeune, mon beau-père passait la frontière pour aller se louer sur les terres des colons algériens. Il a été ouvrier paysan, chez les autres, et ceux qui connaissent le Maroc savent ce que cela veut dire, il a été tailleur, il a ouvert un petit garage.

Ce n’est pas une famille parmi les plus pauvres. Ils ont quand même quelques terres, qui étaient une jolie ferme à henné, avant la grande sécheresse qui a commencé une quinzaine d’années. La ferme a été abandonnée, et c’est pour la faire revivre que nous avons créé notre camping berbère. Le fils aîné, qui a repris le garage de son père, doit avoir un revenu annuel de l’ordre de 3.200 euros, soit à peu près 10% de plus que le seuil relatif de pauvreté dans le monde rural, et cela pour entretenir une famille de 8 personnes. Il s’en sort parce que deux de ses fils travaillent avec lui au garage, rapportant en tout 2.000 euros de plus, mais quand ils vont se marier, dans quelques années, cela deviendra difficile.

Ma belle-mère était déjà veuve avec une fille quand elle a épousé mon beau-père. Ils ont eu 9 enfants.

Porte de Hammam
Photo sous licence CC BY NC de baklavabaklava

A l’exception de l’aîné qui n’aimait vraiment pas les études, les 7 garçons sont allés jusqu’au baccalauréat (les filles, qui étaient en plus dans les aînées n’ont pas fait d’études, l’école pour les filles s’est généralisée il y a une vingtaine d’années seulement à Tazzarine).
L’aîné a donc repris le garage, le second est proviseur dans un lycée, le troisième professeur, aussi dans un lycée. Un autre est officier de gendarmerie, l’un d’entre eux est technicien spécialisé climatisation en France, le plus jeune est grand taxi, et l’avant-dernier c’est mon mari.

A la troisième génération, sur quatre neveux et nièces ayant passé le bac, trois font ou ont fait des études supérieures. La suivante, qui est une fille de Tazzarine, s’arrêtera après son bac cette année, mais son fiancé, avec qui elle s’est engagée l’année dernière, souhaitait repousser le mariage jusqu’à ce qu’elle ait fini ses études.
C’est aussi ce qui s’est passé pour une de mes nièces, qui aura attendu près de deux ans entre ses fiançailles et son mariage, pour finir sa licence.

A la génération de mon mari, les mariages étaient arrangés. Il y a eu des ratés, et quelques divorces, et il y en a une majorité de réussis. A la génération suivante, il semble que la vieille tradition berbère, où le garçon demande son avis à la fille avant d’aller faire arranger le mariage par les parents reprenne du poil de la bête.

J’ai pourtant assisté à un mariage où les époux se découvraient dans la chambre nuptiale. Et pour l’instant, c’est un mariage heureux.

Tout ça pour dire qu’il s’agit d’une famille normale du Maroc rural, quand même plutôt libérale (sinon ils ne m’auraient pas aussi bien accueillie), et avec un éventail « socio-professionnel » assez large.
Je la prends assez souvent comme référence quand il s’agit de discuter des conditions de vie dans un Maroc qui n’est pas celui des privilégiés ou des grandes villes, mais celui de cette fameuse classe moyenne en cours d’émergence.

Donc pourquoi les femmes de la famille vont-elles au hammam toutes les semaines ?

Jusqu’à il y a trois ans, seules deux familles avaient l’eau chaude à domicile, celle du professeur, et celle du gendarme (locaux du gouvernement… néanmoins sa dernière affectation étant Figuig, l’eau, froide ou chaude, arrive difficilement). Et bien sûr les familles immigrées en Europe, mais ça c’est une autre histoire.

Avant d’avoir notre propre maison, nous squattions régulièrement chez le proviseur de lycée. Il n’y avait même pas de robinets pour l’eau chaude, et nous faisions chauffer notre eau dans la bouilloire, sur le petit réchaud à gaz, près de la baignoire, pour la mélanger aux grands seaux d’eau froide.
Il a maintenant déménagé, un logement de fonction fourni par l’état, dans l’enceinte du lycée, une maison assez vaste avec un jardin et 7 grandes pièces, et il y a toujours un seul robinet pour l’eau froide.

Quant à Tazzarine, il y a deux douches seulement au douar pour 16 résidents permanents. Les chauffe-eau ont été montés il y a trois ans, quand l’unique hammam de Tazzarine a été fermé, il y avait une grosse fissure dans le mur qui n’a toujours pas réparée, donc il n’y a pas une seule femme de Tazzarine qui va au hammam.

Personnellement, je fais partie des femmes françaises qui ne vont pas en institut de beauté, par choix, parce que j’ai des tas de choses plus épanouissantes à faire dans mon temps libre que d’aller papoter dans un salon plein de nanas, le visage recouvert de trucs bizarres qu’on me vend 10 fois plus cher que ce qu’ils valent… mais je sais aussi que pour les femmes de ma famille, avoir la possibilité d’aller au hammam uniquement quand elles en ont envie, et pas par obligation hygiénique, une fois par semaine, est perçu comme une libération.

Il m’est très difficile de parler de « la » femme marocaine. J’en côtoie au moins trois, la femme rurale, la femme traditionnelle qui vit en ville, et la femme moderne (pas besoin de préciser qu’elle vit en ville). Et chacune des trois est sur une planète totalement différente.

10 Comments

  1. anonyme
    Posted 22 fév '12 at | Permalink

    Finalement, on n’apprend pas grand chose du pourquoi les femmes marocaines vont au hammam. L'historique de votre famille s’accapare la plus grande part du récit.

  2. Rme
    Posted 23 fév '12 at | Permalink

    Je suis un Rme des USA –Le titre de cette histoire est totalement inappropriè–

  3. Posted 23 fév '12 at | Permalink

    Pouvez vous argumenter ? En n'oubliant pas que ce texte a été écrit en réponse à quelqu'un qui expliquait "que la femme marocaine va au hammam toutes les semaines" ?

  4. Rme
    Posted 25 fév '12 at | Permalink

    Je voudrais bien argumenter mais pas n importe quoi — C'est le titre au sujet du hammam qui m'a amené à lire le texte qui parle d'autres choses dont je n'ai aucun intérêt à connaitre–
    L'erreur est humaine

  5. Posted 25 fév '12 at | Permalink

    Disons pour résumer que "la femme marocaine va au hammam toutes les semaines" le plus souvent parce que "cette femme marocaine là" n'a pas chez elle de salle de bains avec douche avec eau chaude courante, et que, comme partout dans le monde, l'usage des bains publics se réduit avec la généralisation des équipements privés dans les appartements.
    Dans les villes, l'usage du hammam est beaucoup plus proche de ce qu'on connait en Europe avec les instituts de beauté, et la pratique hebdomadaire se fait plus rare.

    Il est exact que cet article étant une reprise d'un texte qui avait été publié dans le cadre d'une discussion, cette "conclusion" était implicite.

    L'autre point de l'article est de dire qu'il est très délicat de parler de "la" femme marocaine, étant donné qu'il y a de nombreuses différences, selon qu'il s'agit d'une bourgeoise ou d'une paysanne, d'une jeune ou d'une moins jeune, d'une femme qui a une éducation ou pas, etc.

  6. Rme
    Posted 25 fév '12 at | Permalink

    Maintenant nous sommes sur la même fréquence pour communiquer dans les deux sens -
    Il est exact que l'une des raisons principales pour laquelle la femme marocaine y inclus l'homme marocain se baignent au hammam une fois par semaine est l'absence de l'installation dans les logements bon marchè est l'absence de salles de bain èquipèes d'eau chaude dans leur logement et ce grâce à la cupiditè des propriètaires et de la cècitè sans limite de nos architectes et des responsables locaux et gouvernementaux "èclairès " qui ne prèvoient pas dans leur textes de lois l'obligation d'installer une salle de bain moderne avec chauffe-eau dans les appartements et logements à la portèe des bourses modestes -
    Toutefois ce que vous omettez intentionnellement peut-être de mentionner parce que c'est "hchouma" de le dènoncer c'est que le fait de se baigner une fois par semaine tire sa source plutôt de la culture que de toute autre cause -
    Une autre remarque, on peut se baigner à la maison ou ailleurs tous les jours dans tout le maroc sans exception si on le voulait avec de l'eau à la tempèrature ambiante à partir du mois de mai jusqu'â la fin de l'automne -

  7. Posted 26 fév '12 at | Permalink

    Je ne suis pas "hchouma" ... mais je pense que dans de tels cas, il est extrêmement difficile de distinguer entre culture et contrainte "économique" et "environnementale" (car il ne fait pas non plus oublier que se baigner implique une consommation d'eau importante, et que dans les régions désertiques, ou en période de sécheresse).

    Ne pas se baigner ne veut pas dire ne pas se laver. Les femmes que je cotoie sont le plus souvent très propres, font attention à elles, sentent bon, ou en tout cas "pas mauvais", bref ne font pas montre d'une mauvaise hygiène.
    Mais la toilette quotidienne n'est pas le hammam hebdomadaire.

    Quant à se baigner avec de l'eau à température ambiante... le Maroc n'est pas un pays si chaud que cela :) (en tout cas à la fin de l'automne)

  8. claude
    Posted 26 fév '12 at | Permalink

    Le fossé culturel entre le marocain du bled et le MRE s'approfondit de plus en plus !!

    Ce mépris du "beldi" devient inquiétant.

  9. Rme
    Posted 26 fév '12 at | Permalink

    Savez-vous que Louis XIV n'a jamais pris un bain de sa vie car il "se baignait " de parfums ?-Ce fait historique était la cause du développement de l'industrie de la parfumerie en France -
    Savez-vous egalement qu'au moyen âge l'èglise catholique avait ordonnè l'interdiction de construire des ètablissements pour se baigner ainsi que la dèmolition de tous les hammams

  10. Rme
    Posted 26 fév '12 at | Permalink

    Honnêtement, je suis peut-ètre un ignorant souvent inconscient de ce qui se passe autour de lui,mais je suis certain d'une chose qui a èveillè mon attention la première fois que je l'avais apprise : "tout ce qu'on fait ,tout ce qu'on ne fait pas dans sa vie , tout ce qu'on dit ainsi que tout ce qu'on tait est dictè par sa culture." anonyme -

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée ou transmise. Required fields are marked *
*
*